Vous êtes ici : fr / Choisir ton orientation

Du lycée à l'école de commerce : ce qui change !

Publié le 25 février 2016

Entre le lycée et l’école de commerce il y a, comment dire… un monde ! Te voilà confronter à un tout autre univers… Mais ne t’inquiète pas, l’école de commerce n’a rien à envier à ton lycée. Pour ne pas que tu sois trop désorienté à ton arrivée, voilà un résumé des bouleversements qui t’attendent si tu choisis de faire une école de commerce.

Une ambiance solidaire et festive !

Une école de commerce, c’est avant tout une grande famille. Ces nouvelles personnes, tes camarades de promo, tu vas les côtoyer pendant 5 ans et, souvent en exil loin de tes proches, ce seront eux ta nouvelle famille ! Bien sûr, il y a les années supérieures, qui, elles, t’attendent de pied ferme et te réserve une belle intégration. Une école de commerce, c’est très souvent des rencontres avec des personnes qui viennent d’ailleurs, qui pensent différemment… et ça fait du bien, ça ouvre l’esprit ! Bref, pas le temps de regretter ceux que tu as quitté car, en école de commerce, les amis que tu te feras, deviendront ta famille.

Un emploi du temps plus léger !

Fini ces journées hyper-remplies, ces semaines de 33 heures… En école de commerce, les journées raccourcissent. A l’ESDES par exemple, la plus part du temps, c’est soit cours le matin, soit l’après-midi, les journées 8h-18h sont très rares, ou alors les pauses déjeuner très longues ! Mais ne voit pas là une occasion de rester devant la télé pendant toute l’après-midi à traîner sur Facebook… ces emplois du temps sont adaptés en fonction des travaux collectifs à réaliser et du temps associatif. Ça te laisse également le temps pour tes projets, car en école de commerce, beaucoup d’entre nous sont de véritables entrepreneurs et innovateurs !

Un cadre de travail professionnel !

Les profs le savent, mais les élèves souvent un peu mois : en école de commerce, les enseignements ne sont pas théoriques : il te forme à un métier. Les enseignants savent que, bientôt, tu entreras sur le marché du travail et deviendras manager, trader ou chef de produit… et j’en passe. Ils attendent donc de toi que tu ais un comportement adéquat : projets de création d’entreprise, présentations orales, exercices de vente, ou s’engager dans une association… tous ces travaux à réaliser sont autant de mises en situation dans la peau du futur businessman/woman qui sommeille en toi… et ne demande qu’à être libéré !

Une grande autonomie !

De plus en plus, tu seras amené à gérer ton temps tout seul : organiser tes temps libres, tes réunion de travail, tes associations, tes loisirs… Tu seras autonome car les enseignants te font confiance et te proposent beaucoup de travaux de groupes ! Participer à des assos est également un bon moyen d’endosser rapidement des responsabilités. L’école de commerce signifie aussi souvent partir de chez ses parents, et là c’est une toute autre histoire : non seulement tu prends en main ton organisation universitaire, mais également personnelle ! Se faire à manger, payer ses factures, faire ses courses… autant de choses dont tes parents se chargeaient alors qu’aujourd’hui, le maître à bord c’est toi !

De nouvelles rencontres !

Eh oui, c’est surtout ça les études supérieurs : après le lycée, les chemins se séparent, les amitiés se dénouent, les mentalités évoluent… nos parcours nous éloignent les uns des autres, mais, pendant que certains s’en vont, d’autres apparaissent ! Dans une école ou personne ne te connait et où tu ne connais personne, ce sont des possibilités infinies qui s’offrent à toi ! Les professeurs peuvent également devenir tes alliés, car ce sont eux les professionnels qui t’ouvrent la voie du monde des affaires, et tu peux beaucoup tirer de l’expérience qu’ils te font partager. Tu rencontreras aussi des professionnels qui viendront te parler de leurs entreprises lors de conférences, de rencontres organisées lors des cours etc.

Alors, prêt à faire le grand saut, futur étudiant en école de commerce ? ;)

  • Article écrit par un(e) étudiant de l'association Média-ESDES