Vous êtes ici : fr

Blandine, intégration en 3e année en admissions parallèles

Publié le 2 février 2016

Reprendre ses études ? Un BTS Comptabilité en poche, Blandine décroche un CDI comptable au sein de la start-up Doct’Innovation. Après une première année de travail salarié, elle décide donc de reprendre ses études, en école de commerce. Blandine Castiker a intégré l’ESDES en septembre 2016, en rentrant directement en 3e année. Interview.

Blandine Castiker a intégré l’ESDES en septembre 2016, en rentrant directement en 3e année. Après un Bac ES, Blandine intègre un BTS comptabilité gestion des organisations qu’elle obtient au bout deux ans. Forte de son diplôme, la jeune femme décroche un CDI comptable au sein de la start-up Doct’Innovation. Saisie des factures d’achats et de ventes, déclarations de TVA, lettrages en fin de mois, rapprochements bancaires et écritures de paie, la fonction de comptable se révèle riche mais trop répétitive pour Blandine. Après une première année de travail salarié, elle décide donc de reprendre ses études, en école de commerce. Blandine souhaite rejoindre l’ESDES pour son ambiance solidaire et la possibilité de s’y épanouir. La dimension internationale de l’école a également été un moteur dans la réorientation de la jeune femme. Son expérience professionnelle préalable lui a apporté de vrais atouts pour réussir les épreuves d’admission. Blandine est aujourd’hui en 3e année à l’ESDES et prépare son orientation en cycle master.
 

Quel était votre parcours avant l'ESDES ?


Après avoir obtenu un baccalauréat Economique et Social à l’Institution Robin Saint-Vincent de Paul, j’ai intégré les Maristes à Lyon, où j’ai obtenu un BTS comptabilité et gestion des organisations.
Le diplôme que j’ai obtenu s’appelle ainsi, mais la formation que j’ai suivi est légèrement différente d’autres écoles. En effet, la formation était appelée « BTS Prépa comptabilité et gestion des organisations ». Pourquoi « prépa » ? Tout simplement parce que le but premier d’un BTS est de travailler à la suite des deux années d’études supérieures. Dans ma formation c’était légèrement différent. Le but n’était pas d’arrêter les études, mais bel et bien de les continuer en intégrant une licence science de gestion, ou une école de commerce. Ensuite, il y avait plus d’oraux et de présentations que dans un BTS CGO classique, afin de nous préparer au mieux à d’éventuels oraux de motivation si nous voulions continuer après le BTS.
La voie que j’ai empruntée a été quelque peu différente de celle de mes camarades. Voulant être sûre du parcours dans lequel j’étais partie, j’ai décidé d’arrêter les études après mon BTS pour découvrir le monde du travail. C’est ainsi que je me suis vue proposer un CDI en tant que comptable par la start-up Doct’Innovation à Ecully. Pendant un an je me suis donc occupée de la saisie des factures d’achats et de ventes de l’entreprise. Je me suis également vue confier les déclarations de TVA, les lettrages en fin de mois, les rapprochements bancaires et les écritures de paie. En somme, j’ai effectué pendant un an le travail classique d’une comptable.
Mais je me suis rendue compte que le travail au niveau d’un BTS CGO, aussi intéressant soit-il, reste assez répétitif.
Ayant soif d’apprendre et voulant élargir le spectre de mes compétences, j’ai donc décidé de reprendre mes études en école de commerce, et plus particulièrement à l’ESDES.
 

Quelle a été la clé pour rentrer à l'ESDES ?


Comme dit précédemment, j’avais pour but de reprendre mes études en école de commerce, et plus particulièrement à l’ESDES.
Tout d’abord, plusieurs facteurs m’ont poussé à entrer à l’ESDES. Le premier est ma sœur. En effet, ma grande sœur a étudié 5 ans dans cette école, je l’ai vu évoluer. Elle m’a prouvé plusieurs fois que l’ESDES est une très bonne école, qu’elle s’y sentait bien, et qu’elle est adaptée à de nombreux profils. Le second est le salon de l’étudiant. Dès ma 2ème année de BTS, je suis allée me renseigner sur l’école auprès du « stand » du salon de l’étudiant. Je m’y suis à nouveau rendue pendant mon année de travail.

Mais alors quelle a été LA clé qui m’a fait rentrer à l’ESDES ?
Je pense tout d’abord que ma motivation était au rendez-vous. Pour moi c’était cette école ou rien d’autre. Je voulais absolument rentrer ici. Ensuite, l’ESDES accorde beaucoup d’importance au niveau d’anglais, niveau plutôt satisfaisant pour ma part. Par ailleurs, le fait d’avoir travaillé est un plus. Mon profil est assez atypique car j’ai décidé de reprendre mes études après un an passé dans le monde du travail. Mon expérience dans le domaine de la comptabilité m’a donc aidé à intégrer cette école.
 

Que vous apporte l'ESDES ?


Maintenant, je suis à l’ESDES, l’école que je souhaitais tant !
La question des apports de l’ESDES est assez complexe puisque je ne suis dans cette école que depuis 2 mois. Mais certains points positifs ressortent déjà. Tout d’abord, l’ESDES m’apporte une certaine sérénité en matière d’avenir. J’ai discuté avec des diplômés de l’ESDES, qui m’ont prouvé qu’après le diplôme, l’embauche est assez positive. Ensuite, à l’ESDES il y a beaucoup d’oraux. Je ne suis pas vraiment à l’aise avec cela. Les nombreux exposés m’aident donc à m’ouvrir et m’apprennent à avoir confiance en moi. De plus, cette école m’apporte des perspectives d’avenir plus grandes, et grâce à cette année assez générale, une ouverture sur plusieurs compétences telles que le marketing, que je ne connaissais pas avant de venir ici. Pour terminer, l’école m’apporte une ouverture d’esprit puisque dans l’Université Catholique de Lyon, nous sommes de très nombreux d’étudiants venant de tous horizons, ce qui permet une intégration assez facile.