Vous êtes ici : fr / Actualités

Deux étudiants lancent Nostalgames, la console de jeux vidéo rétro !

Publié le 14 septembre 2016

Deux étudiants de l'ESDES, Noé Charmet et Lucas Di Lorenzo, lance leur projet Nostalgames pour le grand bonheur des amoureux des jeux vidéos. La campagne de crownfunding est en cours...

Qui êtes-vous ?


Noé Charmet, majeure Développer et Entreprendre. J’ai toujours aimé développer des projets, et je suis un peu un touche-à-tout qui aime bien découvrir des choses dans de nombreux domaines. Il m’a donc semblé naturel de m’orienter vers le master Développer et Entreprendre qui m’a permis de confirmer mon goût pour la création.

Lucas Di Lorenzo, majeure Digital Communication. J’ai choisi cette majeure parce que c’était pour moi le mix parfait entre l’entrepreneuriat et le domaine marketing/communication, tout en laissant très libre sur la créativité.

Le projet Nostalgames


Le but de Nostalgames est de proposer une console de jeux vidéo retro pour permettre aux nostalgiques de retrouver les sensations de leur enfance.
Notre console, le Retropac, permet de rejouer à plus de 20 consoles depuis l’Atari2600 de 1978 à la Gameboy Advance de 2001, et donc d’installer plus de 15 000 jeux.

Comment vous est venu l’idée ? 


L’idée a germé fin 2014. Noé avait un ami passionné de jeux vidéo retro et sa bande d’amis s’est cotisée pour acheter des composants et monter un micro ordinateur pour son anniversaire. Il y avait dessus une petite quinzaine de consoles qui tournaient.

Ça a beaucoup plu et la demande s’est créée d’elle même. Après quelques temps Noé s’est dit qu’il y avait quelque chose à faire et on a commencé à travailler à plein temps sur le projet à partir de Mai 2016.

Dès lors, on a rencontré des professionnels de tous les secteurs, membres du personnel de l’UCLy ou des connaissances à nous pour concrétiser le projet.


Comment l’ESDES vous accompagne au quotidien dans ce projet ?


On a un très bon accompagnement de l’ESDES. Déjà on a été très soutenu par le personnel enseignant de l’UCLy, qu’ils soient nos profs de majeure ou qu’ils fassent parti d’autres établissements comme la fac de droit, qui nous a notamment aidé au niveau des problèmes de propriété intellectuelle.

Ensuite l’ESDES nous a mis à disposition un bureau à l’incubateur, ce qui est très pratique parce qu’on n’aurait jamais réussi à avancer de la même façon si on avait travaillé de chez nous. On a une salle de réunion pour nos rendez-vous, un téléphone fixe et un peu de matériel à disposition. L’UCLy nous a également généreusement prêté la salle Louis Vicat pour notre soirée de lancement, ce qui a grandement allégé notre budget communication !

Où en êtes-vous aujourd’hui ?


On a lancé le 31 août notre campagne de financement participatif qui fait son chemin. Actuellement nous en sommes à J+14 et 4 485 € de récoltés ce qui est au dessus de nos prévisions.

Il nous reste donc 32 jours pour réussir à récolter les 12500€ restant pour valider notre financement. Si on fini à 14 900€ l’argent sera renvoyé aux contributeurs et le projet ne verra pas le jour.

Si vous êtes fan de jeux vidéo ou si vous avez des amis passionnés n’hésitez pas à partager le projet autour de vous, car chaque contribution compte !

Quelle est la prochaine étape ?


Il y en a beaucoup ! La première sera de valider le crowdfunding pour pérenniser l’entreprise. Ensuite, on va commencer à se rapprocher des éditeurs et échanger avec eux. Le but sera pour nous de les convaincre de commercialiser les licences de jeux qu’ils ont abandonné pour réussir à intégrer une marketplace dans la console, à la manière d’un Playstation Store.
Disons que ça c’est l’objectif à long terme, mais on a beaucoup de choses à faire entre temps ! Entre temps on continuera à apporter des améliorations à la console puisqu’elle peut être mise à jour par wifi.

Où vous voyez-vous dans 10 ans ?


Aussi gros que Nintendo ? On peut rêver, mais dans 10 ans on espère avoir réussi à s’internationaliser nous imposer durablement dans l’univers du jeu vidéo.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?


La réussite du crowdfunding ! Pour le reste c’est une autre paire de manches !


Soutenez leur projet en cliquant ici !